Menstruation : une colle pour remplacer les tampons ?

Menstruation : une colle pour remplacer les tampons ?

C’est de toute évidence le projet de ce chiropracteur américain qui a décidé de mettre sur pied ou qui l’a déjà fait, un tube comme un rouge à lèvres qui permettra aux femmes en période de menstruation de se coller les petites lèvres au lieu d’utiliser les serviettes hygiéniques.

Daniel Dopps invente Mensez

C’est le nom du produit mis sur pied par Daniel Dopps pour stopper l’écoulement du sang pendant les menstrues. Il suffit de coller les petites lèvres pour empêcher le sang de couler. Certes on ne peut et ne doit arrêter le progrès. Si aujourd’hui par exemple les femmes sont autant fières des poitrines généreuses que leur offrent les implants mammaires ; il faut dire que ce résultat est le fruit d’un progrès. D’abord les premiers essais de Vincenz Czerny en 1895, ensuite les tentatives de Robert Gersuny jusqu’aux implants en silicone de Thomas Cronin, le chemin a été long. Mais si les implants mammaires gagnent d’intérêt auprès des femmes, c’est parce qu’on précise les contre-indications relatives à l’utilisation des prothèses mammaires. Ce qui n’est pas le cas pour la glue à (petites) lèvres de Daniel Dopps, du moins pour le moment.

Un produit révolutionnaire ?

Tout ce que nous dit l’inventeur de l’applicateur révolutionnaire que les femmes garderont sagement dans leur sac à main comme n’importe quel autre tube de rouge à lèvres, c’est qu’il suffit de  l’appliquer sur les petites lèvres au moment des règles. Même si au contact de l’urine la glue à lèvre devra se désintégrer, il suffit simplement de l’appliquer à nouveau pour boucher les fissures.

Le projet de cet homme épris de gynécologie, dit-il lui vient de souhaits formulés par les femmes elles-mêmes, du moins certaines qui lui ont manifesté leur désir de voir leur appareil génital fermé, complètement scellé plutôt que de porter des tampons. Les voilà donc satisfaites. Mais pour l’instant, notre chiropracteur attend encore l’aval des autorités compétentes pour entamer la commercialisation dès 2017 comme il le souhaite de son produit Mensez qui pour l’instant n’a qu’un site internet.

Un produit controversé

Mensez n’a pas manqué de soulever autant l’indignation que la controverse auprès des spécialistes. Pour la gynécologue et obstétricienne Jen Gunter, Daniel Dopps s’il n’est pas imbécile veut prendre les autres pour des imbéciles. Car selon elle, il serait incohérent que le mastic magique qu’il a inventé soit étanche à l’urine et ne le soit au sang, à la sueur ou aux frictions. De même, la multiplication des raccords à chaque sortie de toilettes selon elle, provoquerait des lésions chez les femmes. Sans oublier que Mensez ferait de la flore vaginale un véritable champ de culture de bactéries sans parler d’un possible « choc toxique » si jamais le fluide menstruel ne s’écoule.

 

Les commentaires sont clos.