Comment traiter l’hypertrophie mammaire après une grossesse ?

Comment traiter l’hypertrophie mammaire après une grossesse ?

La grossesse présente une phase importante dans la vie de toute une femme. Durant neuf mois, la future maman attend impatient de prendre son bébé entre les bras. Les changements physiques liés à cette période ne l’inquiètent pas trop. C’est après quelques mois de l’accouchement, qu’elle commence à remarquer les changements physiques : le relâchement du ventre, l’affaissement des seins, les poignets d’amour, la distension de la peau des bras, l’apparition d’un double menton. Le sport, pratiqué régulièrement et l’adaptation d’une bonne hygiène de vie peuvent lui offrir des résultats très satisfaisants. Toutefois, certains défauts demeurent irréparables sans le recours à une chirurgie esthétique.

1- L’augmentation anormale du volume des seins

Le cas suivant est très fréquent : au cours d’une grossesse, la prise d’une importante surcharge pondérale entraine le développement des amas graisseux localisés au niveau des seins et la prolifération de la masse glandulaire dûe à la montée de lait. Il en résulte, parfois, une hypertrophie mammaire c’est-à dire un développement excessif des seins. Ce changement entraine des douleurs au niveau du cou, du dos, des épaules et s’accompagne généralement de nombreuses irritations au niveau du sillon mammaire.

La réduction mammaire en quelques lignes

L’intervention réduction mammaire permet à toute femme désirant retrouver sa poitrine après une grossesse d’avoir des améliorations conformes à ses attentes. Le geste chirurgical se résume en trois étapes : 1) aspirer le surplus graisseux 2) réduire la masse glandulaire 3) supprimer  l’excès cutané. L’importance du procédé, dépend du stade dans lequel se présente l’hypertrophie. De même, pour les incisions réalisées au cours de cette opération : le traitement d’une hypertrophie moyenne nécessite la pratique d’une incision péri aréolaire alors que le traitement d’une glande mammaire trop volumineuse exige la réalisation d’une cicatrice importante, sous forme de T inversé. Le chirurgien esthétique veille à ce que les cicatrices soient bien atténuées. À la sortie de la clinique, il prescrit à la patiente une crème cicatrisante afin d’optimiser les résultats. La qualité de la peau intervient dans le déroulement d’une bonne cicatrisation : plus la peau est élastique, plus les améliorations sont probantes.

2- La déformation de la forme du ventre

La peau se relâche remarquablement après une grossesse. Ce problème s’accentue par la prise d’une importante surcharge pondérale. Les muscles de l’abdomen se distendent et s’écartent l’un de l’autre. Le ventre se déforme complètement. Il s’arrondit, tombe vers le bas  et forme ce qu’on appelle un tablier abdominal.  La réparation de ce défaut inesthétique se fait à l’aide d’une plastie abdominale.

 La plastie abdominale en quelques lignes

La plastie abdominale permet de traiter l’affaissement de la peau du ventre, de supprimer la graisse excédentaire ainsi que d’enlever la peau abîmée. Parfois, le plasticien resserre les muscles à l’aide de sutures résorbables. L’opération se déroule sous anesthésie générale eu dure à peu près 1h :30. L’incision se fait au niveau de l’aine et se situe entre les hanches.

 

 

Les commentaires sont clos.