Archives de
Catégorie : Chirurgie Plastique

5 traitements de médecine esthétique pour un visage frais et rajeuni

5 traitements de médecine esthétique pour un visage frais et rajeuni

Les traitements de médecine esthétique ciblant le visage ont le vent en poupe. Ces techniques de rajeunissement facial comptent de plus en plus d’adeptes, notamment chez les jeunes patients. Si chaque technique obéit à un protocole de traitement unique et répond des indications particulières, les traitements rajeunissants partagent plusieurs avantages qui contribuent à leur succès.

Ils sont accessibles à toutes les bourses, non-invasifs et leurs résultats sont immédiatement visibles.

Le botox contre les rides d’expression

Le botox est sans conteste le traitement phare de la médecine esthétique. Il exploite l’action de la toxine botulique, qui paralyse partiellement certains muscles faciaux. Les injections de botox traitent essentiellement les rides d’expression, au niveau de la partie supérieure du visage (rides du lion, ridules de la patte d’oie…). Le résultat dure en moyenne 12 mois et reste naturel.

Malgré toute la mauvaise publicité qui entoure les traitements botox ratés de certaines célébrités, les traits figés type poupée de cire ne sont que des vestiges du passé. Aujourd’hui, les médecins maitrisent mieux les points d’injection et le dosage de la toxine botulique.

L’acide hyaluronique

Les traitements injectables à base d’acide hyaluronique peuvent être utilisés pour ajouter du volume à certaines parties du visage (lèvres, joues, pommettes…). De même, ce produit résorbable permet de combler les rides et les sillons du visage, qui résultent de la fonte ou de la migration des tissus graisseux avec l’âge.

En outre, l’acide hyaluronique peut être utilisé pour remodeler le nez et mieux définir ses contours. On parlera alors de rhinoplastie médicale, une alternative possible à la chirurgie esthétique du nez.

Le peeling chimique

Le peeling chimique est une technique d’exfoliation visage qui élimine en douceur les couches de cellules mortes. La desquamation de la couche supérieure de l’épiderme aboutit à une peau lisse et un teint lumineux et homogène. Ce traitement de médecine esthétique peut également atténuer les signes de vieillissement du visage, les tâches pigmentaires et l’apparence des cicatrices.

Toutefois, la durée de la convalescence peut varier en fonction du type de peeling et de la concentration du produit acide appliqué sur le visage. En outre, l’exfoliation chimique n’est pas adaptée aux peaux très sensibles.

Traitements esthétiques rajeunir visage : Injections PRP ou vampire lift du visage

Le PRP (pour Plasma Riche en Plaquettes) exploite les bénéfices des facteurs de croissance autologues, issus du plasma sanguin. Pour ce faire, le dermatologue effectue un prélèvement de sang sur le patient. Il utilise une centrifugeuse afin d’isoler le plasma riche en plaquettes. Cette substance est récupérée puis injectée à différents endroits du visage.

Les plaquettes libèrent alors des facteurs de croissance qui signalent aux cellules environnantes de réparer les tissus endommagés en produisant davantage de collagène et d’élastine. Cette régénération cellulaire se traduit par une peau faciale plus ferme, ainsi qu’une amélioration de la texture, de la tonicité et de l’éclat cutané. Ainsi, les injections de PRP contribuent à atténuer les ridules et les impuretés du visage.

Mésothérapie visage : le mésolift pour un teint lumineux

La mésothérapie du visage ou mésolift consiste à injecter un mélange de substances nutritives (acides aminés, minéraux, vitamines…) qui revitalisent et réhydratent la peau du visage. Les micro-perforations induites par le passage des aiguilles de mésolift stimulent la production naturelle de collagène, et procurent un effet repulpant.

Toutefois, il s’agit d’un soin essentiellement revitalisant, donc sans effet notable sur les rides. Il vise à prévenir et à retarder le vieillissement cutané plutôt qu’à en corriger les symptômes.

Importance de la Vitamine D3 après une greffe des cheveux

Importance de la Vitamine D3 après une greffe des cheveux

La vitamine D3 est un élément nutritif essentiel dans de nombreuses fonctions de l’organisme. Une carence en vitamine D peut provoquer plusieurs anomalies, comme la chute des cheveux. Et c’est pour cette raison, qu’à chaque greffe des cheveux (quelle que soit la technique : FUT, DHI ou FUE), le chirurgien esthétique prescrit un traitement médicamenteux à base de cette vitamine. Cap sur la relation entre la pose d’implants capillaires et la vitamine D3.

La vitamine D3 : c’est quoi et d’où vient-elle ?

Avant toute chose, il faut savoir comment la vitamine D3 est assimilée dans le corps humain. Lorsque l’organisme est exposé au soleil, il absorbe de la vitamine D3 à partir des tissus dermiques. Toutefois, le corps peut produire cette molécule d’une façon autonome en synthétisant les rayons du soleil.

Ces composants protidiques s’acheminent dans les vaisseaux sanguins pour arriver aux os, aux reins et au foie pour être stockés.
Pour obtenir suffisamment de vitamine D3, les professionnels de santé et les chercheurs affirment qu’il suffirait de s’exposer pendant au moins 30 minutes par jour, sous la lumière directe du soleil pour avoir le taux nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme.

Action de la vitamine D3 sur les greffons capillaires ?

Les cellules cutanées productrices de cheveux et les papilles dermiques deviennent plus actives grâce à la vitamine D3. Cette molécule a un effet régulateur sur le facteur de croissance bêta-transformant et le phosphate alcalin, deux substances stimulatrices des bulbes capillaires. Ainsi, le manque de follicules pileux (minimisation) diminue rapidement.

De ce fait, à la fin de chaque greffe des cheveux, le patient doit administrer une dose bien définie de vitamines D3 pour renforcer les greffons, catalyser la repousse de nouveaux cheveux et préserver les racines capillaires naturelles.

La posologie est déterminée selon le nombre de greffons implantés et en fonction du métabolisme du patient.

La vitamine D3, peut-elle régénérer les cheveux ?

La vitamine D3 est bénéfique pour renforcer les cheveux déjà présents, mais elle ne peut pas agir toute seule contre une calvitie modérée ou aigue. Elle peut être utilisée sous forme de compléments alimentaires après une greffe capillaire ou associée à un traitement esthétique comme l’injection de PRP (Plasma Riche en Plaquettes), la mésothérapie ou encore l’application de lotions antichute.

En d’autres termes, la vitamine D3 doit être toujours appliquée comme additif pour donner un résultat satisfait au niveau du cuir chevelu.

Comment stériliser le matériel médical et chirurgical

Comment stériliser le matériel médical et chirurgical

Les équipements à usage multiple et les dispositifs chirurgicaux dans les établissements hospitaliers sont toujours liés à un risque accru d’infection. La pratique du nettoyage et de désinfection de l’équipement est très importante. Les contaminations liées à des lacunes dans les procédures de contrôle des infections ont été associées à des fautes graves dans les cabinets des médecins, dans les cliniques privées et même dans les hôpitaux publics.

Qu’est ce qu’un processus de stérilisation

La stérilisation du matériel médical, consiste à détruire tous les micro-organismes potentiellement dangereux (les bactéries, les virus et les champignons). Une opération qui est vitale, importante voire primordiale dépasse le fait qu’elle est nécessaire puisqu’elle se rapporte à la sécurité du patient. Ces ensembles de techniques d’hygiène , d’asepsie et de sécurité représente un gage de protection tant pour les patients qui viennent s’offrir un service médical dans votre cabinet que pour les professionnels de santé qui utilisent ce matériel régulièrement . Les professionnels de santé sont également exposés aux risques d’infections.

La stérilisation permet d’éviter la transmission d’infections associées aux soins médicaux. Des inflammations simples peuvent se transformer rapidement à des infections graves si elles s’accompagnent avec un défaut immunitaire. La stérilisation, un processus qui garantit des actes médicaux sécurisés, est régi par des normes internationales et européennes très strictes. Les acteurs de santé définissent des besoins particuliers, qui exigent toujours des mises à jour des processus de stérilisation du matériel médical.

Normes et techniques de stérilisation

Chaque organisme de soins de santé, chaque professionnel de santé a la responsabilité de déterminer l’équipement essentiel utilisé dans la prestation des soins et doit par la suite appliquer la méthode de stérilisation selon la fréquence de nettoyage et de désinfection appropriée. Les politiques et les procédures écrites doivent être mises en place et revues chaque année pour mettre à jour les besoins et les observations des utilisateurs du matériel médical.

Il ne faut pas acheter du matériel médical tant qu’on n’aura pas confirmé qu’il peut être retraité à l’aide de modes et de produits de nettoyage et infections efficaces. L’achat d’un nouveau matériel médical passe par l’approbation du ministère de santé en Tunisie. De plus, il est important de procéder à des vérifications de pratiques de nettoyage et de désinfection en mettant en œuvre un processus d’amélioration de la qualité lié aux résultats de la vérification. C’est pour ça que les inspections se font chaque mois en Tunisie pour contrôler l’utilisation et l’acquisition du matériel médical par les acteurs de santé dans notre pays.

Il est essentiel de retraiter de façon appropriée, sécuritaire et constante l’équipement et les appareils à usage multiple à l’aide de désinfectants de grande qualité approuvés par les autorités sanitaires spécialisées. Une règle générale dans le processus de désinfection est la suivante « Le nettoyage est toujours essentiel avant la désinfection ou la stérilisation. Un élément qui n’a pas été nettoyé ne peut pas être désinfecté ou stérilisé. »

Question : Pourquoi avons-nous besoin de nettoyer le matériel médical avant de le stériliser ?

Réponse :

-Pour éliminer physiquement les contaminants
-Si un élément n’est pas nettoyé, le scalpel par exemple d’un sang, de liquides organiques, de saleté ces derniers peuvent protéger les micro-organismes de l’action du processus de désinfection ou de stérilisation pour devenir inefficace source de transmission de microorganismes
-Les désinfectants surchargés peuvent devenir à leur tour contaminants.
Tous les professionnels de santé, le chirurgien, le médecin généraliste ou encore l’infirmier, doivent respecter une hygiène irréprochable de leur matériel médical pour protéger le patient, et pour se protéger eux-mêmes d’un risque important de maladies, virus et champignon
Les infections peuvent survenir au début ou à la fin de la prise en charge d’un patient. Contracter une infection peut se passer à l’occasion d’un diagnostic, d’un traitement médical, d’un soin préventif, d’une thérapie ou d’une opération à part entière. Il faut suivre l’état de santé du patient à chaque étape du traitement car déceler une infection dans les débuts est plus facile à gérer. Il faut toujours mettre en considération que les infections les plus sévères passent lorsque vous oubliez de petits détails. N’oubliez pas d’être toujours précis, ponctuel et responsable, ce sont les atouts d’un médecin qui sont à l’origine de tout succès médical. L’absence d’utilisation appropriée de produits ou de processus de désinfection a été associée à plusieurs reprises à la transmission d’infections associées aux soins de santé

Les infections peuvent être contractées dans un établissement de santé (une clinique, un cabinet, un hôpital public ou une infirmerie) on appelle cette catégorie : infections nosocomiales. La majorité des facteurs associées à cette contraction peuvent être d’origine un environnement la ou les soins ont été délivrés, la qualité des actes médicaux et le matériel utilisé. Plus qu’on ne laisse pas de détails au hasard plus que le soin médical soit plus rapide, plus efficace et à la fin couronnée de succès.
« Tous les désinfectants doivent être munis d’un numéro d’identification de médicament (DIN) » Circulaire de Ministère de la Santé publique Direction des pharmacies et des médicaments DPM. Trois méthodes de stérilisation sont utilisées : stérilisation par la vapeur d’eau saturée, stérilisation par la chaleur sèche et stérilisation par Oxyde d’éthylène

Qu’est ce qu’un processus de stérilisation par la vapeur d’eau saturée ?

Cette technique utilise la stérilisation par vapeur d’eau. Une machine utilise un autoclave, sorte d’autocuiseur à vapeur d’eau à haute température, les vêtements médicaux , les outils médicaux sont soumis à une haute pression pour désinfecter toute sorte de bactéries. Cette technique se base sur la vapeur à haute pression qui a la caractéristique de tuer les micro-organismes et les matières biologiques infectieuses sans synthétiser les tissus ou la matière dont est composée le produit médical. Une méthode rapide, fiable et efficace pour éliminer les bactéries, virus et champignons. Cette technique est également appelée stérilisation par la vapeur d’eau saturée, elle convient pour les chirurgiens esthétiques, les dentistes et les médecins généralistes.

Qu’est ce qu’un  processus de stérilisation par la chaleur sèche ?

Grâce à un stérilisateur à air chaud, Poupinel la technique de stérilisation par chaleur sèche convient pour tout le matériel médical qui ne doit pas être soumis au contact avec de la vapeur d’eau. Cette méthode est utilisée par les médecins utilisant des instruments chromés, certains matériels en verre (matériel risquant d’éclater si exposer à haute pression), du matériel médical en acier non inoxydable et des machines à lames en quartz qui risquent d’exploser en cas de pression de vapeur.

Qu’est ce qu’un processus de stérilisation par Oxyde d’éthylène ?

Le gaz Oxyde d’éthylène est utilisé dans le cas où le matériel médical ne supporte pas les hautes températures par exemple du matériel utilisant des tubes en plastique, des supports en plastique et du matériel médical dont le constructeur indique un seuil maximum pour la température de stérilisation. La caractéristique de ce gaz est qu’il permet une stérilisation à basse température ou à température ambiante cas du matériel revêtu de matière plastique, matériel équipé de composants électroniques, circuits électroniques ne devant pas être exposés à haute température.
« En salle opératoire tout est stérilisable, juste la technique change » Hichem Mahmoud
Aucun risque sur santé tant que vous confiez vos opérations chirurgicales à des médecins qui respectent l’éthique médicale.

Chirurgie esthétique quelles opérations sont plus demandées

Chirurgie esthétique quelles opérations sont plus demandées

Le « tourisme médical » un paradis médical ou un marché international ?

Le « tourisme médical » un paradis médical estimé à plus de 60 milliards de dollars au niveau mondial ce domaine a développé partout en Tunisie, en Turquie, en Corée de Sud et même en Iran.
Pour comprendre ce phénomène, il suffit de suivre les demandes chirurgie esthétique, soins dentaires, aide à la procréation, lifting du corps, anti-obésité…les opérations médicales qui ont été demandées depuis les cinq dernières années ont un trait commun, la première remarque, c’est que ces interventions sont très relatives au fonctionnement du système de santé et assurances dans chaque pays. Il faut noter que les Français, les Suisses et les Espagnols sont adeptes du tourisme médical et des séjours médicalisés à l’étranger, c’est-à-dire qu’ils n’hésitent pas à se soigner dans un pays tel que la Tunisie bien souvent par souci d’économie et faute de système dans leurs pays d’origine.
Pour des spécialités tels que la chirurgie esthétique, les opérations dentaires et opérations de procréations médicalement assistées, la majorité des opérations sont pratiqués pour répondre à un besoin de soin esthétique très urgent qui n’existe pas dans le pays d’origine. A coté de ça s’ajoute les assurances maladies qui n’acceptent pas de prendre en charge de tels patients qui sont assurés au sein d’une assurance ou une autre. Prenons l’exemple de Belgique, ce pays offre des possibilités de restituer des montants investis dans des opérations esthétiques comme si elles étaient des opérations ordinaires.
Le marché du tourisme médical doit être étudié en tant qu’un besoin en soins médicaux qui représentent plus de 60 milliards de dollars au niveau mondial, une somme non négligeable vu la valeur ajoutée de ce secteur médical. Le marché du tourisme médical devrait augmenter de 25 % par an au cours de la prochaine décennie, selon des recherches menées par des établissements mondiaux et économiques depuis 2016.

Quelles opérations sont-elles plus sollicitées

Symbole de féminité par excellence un désir pour avoir de beaux seins, les opérations des seins sont les plus sollicitées, les seins ont pour fonction biologique la production de lait pour l’allaitement du bébé. Il n’est pas toujours possible d’allaiter, notamment en cas de mamelon ombiliqué, perte totale ou partielle des seins, reconstruction mammaire ratée, cancer du sein, augmentation mammaire, réduction mammaire et maladies héréditaires
Parfois source de complexe, cette malformation congénitale pose problème chez les femmes qui souhaitent allaiter leur bébé. Ce dernier ne peut en effet ne pas réussir à téter.
La majorité des femmes qui décident de recourir à la chirurgie des seins souffrent de l’aspect esthétique de leurs poitrines. D’ailleurs, selon un sondage du Daily Mirror, presque une femme sur trois des femmes interrogées disent « détester » leur poitrine et une femme sur dix seulement en sont satisfaites. Il existe néanmoins plusieurs solutions pour pallier à ce problème :

chirurgie seins Tunis

  • L’augmentation mammaire
  • La réduction mammaire
  • Le lifting des seins
  • Gynécomastie (homme)
  • Lipofilling des seins

Médecine esthétique et solutions d’injections

A coté des opérations des seins, les opérations non chirurgicales viennent en deuxième position, ces traitements médicaux sont :

  • Botox
  • Acide hyaluronique
  • Belkyra

Les opérations de la silhouette

  • Chirurgie des fesses
  • Augmentation des fesses
  • Chirurgie des bras
  • Lifting des cuisses

Chirurgie silhouette

Guérit-on du diabète après un bypass gastrique ?

Guérit-on du diabète après un bypass gastrique ?

Il est reconnu que l’une des complications de l’obésité est le diabète de type 2. Ce n’est d’ailleurs pas la seule comorbidité associée à l’obésité, car il y a aussi la dyslipidémie, l’hypertension artérielle, l’infarctus du myocarde, cataracte, l’apnée du sommeil, etc. Si la chirurgie bariatrique, notamment le bypass gastrique entraîne une perte de poids, on lui reconnaît aussi un autre bénéfice, celui de guérir du diabète. Qu’en est-il réellement de ce bénéfice métabolique du bypass gastrique ?

C’est quoi le bypass ?

Le bypass est une intervention qui consiste à réduire le volume de l’estomac tout en modifiant le circuit alimentaire en procédant au court-circuitage d’une partie de l’estomac. Il en résulte une malabsorption qui s’associe à la restriction.

Mythe ou réalité ?

La rémission du diabète après un bypass n’est pas un mythe. Il s’agit le plus souvent d’une rémission partielle. On évalue à 72% à 2 ans, et à 30% à 15 ans, ce taux de rémission. 1 an après une chirurgie de l’obésité par bypass, on évalue ce taux de rémission à 57%.
On estime en effet que 90% des cas de diabète se trouvent résolus après un bypass, contrairement à la pose d’un anneau gastrique ou d’une sleeve gastrectomie. Ceci serait dû au fait que le bypass gastrique permet d’améliorer plus nettement la sensibilité du patient à l’insuline et à l’augmentation de sa sécrétion. Son impact sur l’homéostasie glucidique est si sûr que certains chirurgiens n’hésitent pas à la recommander comme traitement du diabète de type 2. Il est d’ailleurs affirmé par certains qu’en ce qui concerne la prise en charge de ce type de diabète, le traitement chirurgical par bypass serait plus efficace que le traitement médical du diabète.

Bypass et hypoglycémie

Néanmoins, on constate qu’après un bypass chez certains patients obèses, il se manifeste un déséquilibre entre la sensibilité à l’insuline et sa sécrétion. Ce qui peut alors provoquer une hypoglycémie hyperinsulinémique tardive qui peut donc s’avérer handicapante. L’hypoglycémie est d’ailleurs l’une des complications tardives du bypass.

Quid de l’hypertension artérielle ?

De manière générale, la plupart des comorbidités associées à l’obésité peuvent être facilement contrôlées après un bypass. C’est pourquoi on pense que la chirurgie bariatrique améliore la qualité de vie du patient. Le plus souvent, c’est la perte de poids elle-même qui détermine l’effet de la chirurgie de l’obésité. Toujours est-il que ce n’est pas seulement le diabète et l’hypertension artérielle qui rencontrent une amélioration après la chirurgie de l’obésité, mais aussi les dyslipidémies, l’arthrose, les douleurs ostéoarticulaires, l’asthme, la fonction cardiaque, etc.

Que faire des petites veines sur le nez

Que faire des petites veines sur le nez


Avoir des joues rouges est un phénomène tout à fait normal lorsque cela survient après une activité sportive. Mais, lorsque cela devient persistant, il faut sans doute s’en inquiéter car cela peut cacher une couperose.

La couperose se manifeste par l’apparition de petites veines rougeâtres ou bleuâtres sur les joues et sur le nez. Loin d’avoir éclaté comme il peut être commun de le croire, ces veines ont simplement perdues leur capacité de contraction mais reste toujours dilatées. Si la couperose est fréquente chez les femmes, en particulier, on la retrouve plus chez celles ayant un teint clair, des cheveux roux clairs ou des tâches de rousseur. Les causes de la couperose sont nombreuses ainsi que les moyens de la traiter.

Causes de la couperose

Les varicosités du visage sont dues à une dilatation importante des petites veines superficielles. Chez certains, il s’agit d’un phénomène héréditaire, tandis que chez d’autres, des facteurs climatiques comme le soleil ou le froid peuvent être à l’origine des rougeurs du visage. D’autres facteurs qui exacerbent la couperose sont entre autres, l’hypertension et une consommation excessive d’alcool.

Outre les rougeurs au visage, la couperose se manifeste par la peau sèche, une peau sensible provoquant une sensation de brûlure, des petites veines visibles sur le nez et les joues. En constatant ces divers symptômes, il est souhaitable de consulter un dermatologue pour le traitement le mieux indiqué.

Traitement de la couperose

Bien que ce soient des petits vaisseaux apparents sur le nez, et que cela peut être disgracieux, le traitement ne nécessite pas une rhinoplastie, mais un traitement cosmétique la plupart du temps. Il existe des produits de beauté destinés précisément à soigner la couperose.

Pour masquer efficacement la couperose, il est souhaitable d’utiliser des correcteurs verts plutôt que des crèmes. Dans ce cas, pour obtenir un effet naturel, il faut appliquer une couche fine plutôt qu’épaisse. Après l’application de cette fine couche, il faut la laisser sécher avant d’y appliquer ensuite le fond de teint.

En dehors de ces produits, un traitement de la couperose au laser peut être envisagé. Le traitement laser de la couperose ne peut être décidé que par un dermatologue qui en fonction du type de peau du patient, pourra lui conseiller le laser le mieux adapté à son cas.

Si l’idée de se traiter au laser n’est pas du goût du patient, il peut aussi envisager un traitement médicamenteux de la couperose.

C’est quoi l’acide hyaluronique ?

C’est quoi l’acide hyaluronique ?

Aujourd’hui produit phare de la médecine esthétique, l’acide hyaluronique est, sur le plan chimique, un glycosaminoglycane non sulfaté, présent dans l’organisme. On la retrouve notamment dans l’humeur vitrée, dans le liquide synovial, dans le cordon ombilical, etc. Elle intervient précisément dans la protection des articulations et de la peau. L’acide hyaluronique joue dans le corps plusieurs rôles. Quelles sont ces différentes fonctions?

L’acide hyaluronique dans le corps

On retrouve une certaine quantité d’acide hyaluronique dans chaque individu. On estime à près de 15g la quantité présente chez une personne dont le poids est de 70kg. Toujours selon ses estimations, il y a un renouvellement quotidien de 5g. La moitié de l’acide hyaluronique présente dans l’organisme se retrouverait dans la peau.

Mais seulement, avec le temps, on assiste à une dégradation de l’acide hyaluronique. C’est ainsi qu’un cinquantenaire aura perdu presque la moitié de cette acide hyaluronique naturelle. Ce qui explique l’apparition des rides sur la peau. Puisque la quantité restante ne permet plus la régénération cutanée. D’où la perte de l’éclat de la peau.

Les fonctions de l’acide hyaluronique

Au niveau des articulations, l’acide hyaluronique permet de rendre le liquide synovial plus visqueux et le cartilage plus élastique. Au niveau de la peau, elle aide au comblement des espaces intercellulaires ainsi qu’à l’hydratation et la cohésion tissulaire.

Parmi ses autres propriétés, on retiendra par exemple qu’elle a une fonction anti-angiogenèse, qu’elle joue un rôle important dans la cicatrisation, dans l’inflammation, les cancers et dans les réactions immunitaires.

L’acide hyaluronique médical

Compte tenu du fait que l’acide hyaluronique naturelle est nécessaire dans l’organisme, mais qu’elle se désagrège au fil des ans, la recherche a permis sa fabrication industrielle.

Deux principales techniques permettent alors d’en fabriquer :

  • Soit, on l’obtient par extraction, broyage, traitement et purification de crêtes de coq ;
  • Soit on procède à une synthétisation des filaments d’acide hyaluronique par des bactéries (fermentation bactérienne).

L’acide hyaluronique ainsi obtenue sert à un usage biomédical.  En chirurgie ophtalmique par exemple, domaine dans lequel l’acide hyaluronique médical a été utilisée pour la première fois, elle permet le traitement de la cataracte, du glaucome, etc. Utilisée aussi comme traitement antidouleurs, elle aide au traitement de l’arthrose, etc.

Dans le domaine de la cosmétique, l’acide hyaluronique a de nombreuses applications esthétiques. Elle constitue aujourd’hui un produit majeur dans le comblement des rides, la correction des volumes du visage (tempes, pommettes, menton, etc.) et du corps (augmentation du pénis, augmentation mammaire, etc.)

Causes et traitements des varicosités

Causes et traitements des varicosités

Que l’on parle de varice ou de varicosité, on désigne simplement une veine inesthétique. Visibles à travers la peau, les varicosités sont des vaisseaux sanguins pouvant avoir différentes colorations (rougeâtre ou bleuâtre). Plus précisément, il s’agit de veines dilatées, tortueuses et fortement disgracieuses qui peuvent apparaître aussi bien au niveau des membres inférieurs qu’au niveau du visage. Mais, qu’est-ce qui est à l’origine de ces varicosités et quelle est le traitement approprié ?

Causes des varicosités

Femmes ou hommes sont sujets aux varicosités. Les femmes peut-être un peu plus. Et là, il faut accuser les hormones. Un changement hormonal que ce soit à la puberté, au cours d’une grossesse ou lors de la ménopause, peut causer des varicosités chez la femme. De même, une variation importante de poids (prise de poids) tout comme la cellulite, peuvent être cause de cette disgrâce.

Il ne faut cependant pas croire que c’est une damnation féminine. Puisque l’homme qui pendant longtemps sera debout ou assis, qui gardera les pieds croisés, ou qui se fera compresser les pieds par les chaussettes, risque aussi bien d’avoir des varicosités. Il y a apparition des varicosités lorsqu’il y a impossibilité de reflux sanguin ou que les valvules veineuses restent ouvertes.

Tout compte fait, il est conseillé afin de prévenir les varicosités, de pratiquer une activité physique et d’éviter aussi bien de s’exposer au soleil, que de prendre des bains chauds ou d’aller au sauna comme au hammam. Car, ces facteurs sont parfois à l’origine des varicosités.

Traitement des varicosités

Mais, pour ceux qui en souffriraient déjà, il existe évidemment multiples traitements, bien que les varicosités ne représentent pour les patients aucun risque médical. D’aucuns proposent des solutions naturelles pour se débarrasser des varicosités.
On retrouve parmi ces remèdes des varicosités, les bains froids, le vinaigre de cidre, ou un mélange de rose musquée et d’avocat, du gingembre, de l’huile de coco, etc. A défaut de ces astuces de grand-mère, il est possible de recourir au traitement laser des varicosités. Mais avant de passer à la case de la chirurgie des varices, pourquoi ne pas s’essayer à des médicaments veino-toniques, ou expérimenter les anticoagulants ou la sclérothérapie ?

Pouvant être douloureuses ou asymptomatiques, les varices et varicosités peuvent aussi simplement être traitées veillant à son poids, en surélevant les jambes, en mettant des chaussures à sa taille et en évitant des chaussettes ou vêtements trop serrés.

Ce qu’il faut savoir avant une augmentation mammaire

Ce qu’il faut savoir avant une augmentation mammaire

 

Même avec la forte fréquence de réalisation de l’augmentation mammaire, les patients doivent être conscients qu’il existe plusieurs facteurs à considérer avant de choisir cette chirurgie esthétique des seins.

 

Implants ou transfert de graisse ?

Les implants mammaires à solution saline ou en silicone ne sont pas les seules options pour une augmentation mammaire. D’après les statistiques, l’augmentation des seins par les greffes de graisse autologue c’est-à-dire l’injection de la graisse propre de la patiente au niveau de la poitrine ont augmenté.
La procédure implique le recours à une liposuccion pour extraire la graisse depuis les autres parties du corps en surplus. Une fois extraite, la graisse est traitée dans un état apte à l’injection dans les seins. Notez que seule une augmentation de deux tailles de bonnet est possible avec ce type d’augmentation.

augmentation mammaire Tunisie
 

Une augmentation mammaire ne peut pas réparer les seins affaissés

En fait, une augmentation du volume des seins peut empirer et aggraver l’apparence de l’affaissement. La chirurgie appropriée pour corriger les seins affaissés est un lifting des seins ou une mastopexie.
Cette intervention implique le resserrement des tissus et l’élimination de tout excès cutané, ainsi que le repositionnement potentiel des aréoles et des mamelons vers des positions plus appropriées. De nombreuses patientes, en particulier celles qui ont connu une grossesse puis un allaitement de leurs petits, envisagent à la fois de soulever et d’augmenter leurs seins. Dans ce cas une mastopexie sera associée à l’augmentation mammaire pour un résultat satisfaisant.

 

Les implants mammaires devront être remplacés à un moment donné

Même si les implants mammaires modernes sont sûrs et durables, ils ne représentent pas des dispositifs à vie. Les prothèses mammaires de nos jours durent généralement plus d’une décennie avant d’être remplacées. Les patientes avec des implants devront recevoir des bilans annuels et effectuer des auto-vérifications sur une base régulière.
La recommandation avancée pour celles ayant des implants en silicone (dont les fuites sont moins évidentes) est de recevoir des IRM trois ans après la chirurgie et tous les deux ans par la suite.