Laser Fraxel

Laser Fraxel

La méthode Fraxel est la technique utilisant un laser fractionnel, c’est-à-dire une technique qui ne prend en charge qu’une fraction unique du tissu pour le traiter et détruite ou corriger la malformation. La photo thermolyse fractionnelle appelée également Fraxel est un outil précieux en dermatologie. La photo thermolyse fractionnelle, basée sur la création de blessures thermiques microscopiques spatialement précises, est réalisée à l’aide d’un laser à fibre d’erbium de 1550 nm qui cible les tissus contenant de l’eau afin d’effectuer la photo coagulation de colonnes de peau étroites et bien définies, connues sous le nom de zones thermiques microscopiques. Fraxel est une technique de la resurfaçage qui s’est avérée à la fois sûre et efficace pour les dommages faciaux et non faciaux, l’acné atrophique cicatrices, hypo pigmentées et dépigmentation. Comme la technique utilise une unique fraction de la peau pour le traitement au cours d’une seule séance, une série (généralement de 3 à 6 traitements) de resurfaçage fractionné à intervalles de 2 à 4 semaines est nécessaire pour la meilleure amélioration clinique. Différentes catégories Laser Fraxel ; La plus utilisée est la technique ‘Fraxel Re-store’ ; une technologie laser à erbium d’une longueur d’onde de 1.550 nanomètres (nm). L’énergie de cette technique est surtout absorbée par l’eau cellulaire et interstitielle. Le fuseau Laser avec cette longueur d’onde lumière pénètre dans la peau de 300 micromètres (µm) à 1,2 millimètres (mm) selon l’énergie utilisée. Ce laser peut être appliqué sur tout type de peau spécialement la peau claire. Il faut utiliser cette technique de manière à provoquer entre 20-25% de destruction tissulaire, sauf en ce qui concerne la peau noire ou la zone du front et des paupières où la destruction doit être moindre car cette zone est très sensible. La technique laser agit comme un couteau microscopique tout en respectant la barrière épidermique ; Cette technique garde alors sa réserve mélanocytaire et offre une vision complète du tissu. Cette méthode rend la technique Fraxel efficace en ce qui concerne la capacité à détruire les malformations tissulaires. En scannant les zones à traiter, on obtient une multitude de cylindres appelées ‘carottes’ de thermo coagulation, de diamètre et de profondeur variables ; La méthode permet d’induire des lésions plus larges, plus profondes et plus exactes. La technique Fraxel est adaptée à toute pathologie du derme profond (rides, cicatrices, vergetures) et pour certaines lésions plus nombreuses et plus superficielles de la pathologie du derme. La technique Fraxel permet de traiter des lésions papillaires, réticulaires et moyennes (lésions pigmentaires, érythrocouperose…). Scientifiquement parlant, L’évolution des lésions histologiques après une thermo coagulation sans léser l’épiderme consiste en une détersion macrophagique du tissu abîmé. Il faut savoir que la synthèse de collagène commence dès le 7e jour, avec une organisation définitive après 6 mois. Le volume tissulaire est fonction de la profondeur atteinte : par exemple, à pourcentage de destruction égal, on obtient à 40 millijoules (mJ) de larges cylindres de 1,2mm de profondeur et à 10mJ des cylindres plus minces et plus nombreux d’une profondeur de 500µm.

La différence entre un laser fractionnel et un Laser CO2

 La plus claire différence est la capacité de Laser Fraxel à pulvériser les tissus. Le Laser ‘Fraxel’ respecte la plus grande partie de la surface cutanée et que, le tissu thermocoagulé restant en place, il n’y a jamais de lésions ouvertes. Les indications du traitement par laser fractionnel ‘Fraxel’ sont  nombreuses : cicatrices hypo- et hypertrophiques, réjuvénation cutanée, pathologies pigmentaires (lésions hyperpigmentées post-inflammatoires, mélasma), pathologies vasculaires (angiomes diffus et érythroses), lésions hyperkératosiques (naevus comédogène, porokératoses…).

Chacune de ces pathologies se trouve à une profondeur différente au niveau du derme ; il faut donc associer chaque type de pathologie la longueur d’onde efficace en évaluant le niveau de la cible en adaptant la profondeur de destruction à l’objectif voulu.

Laser Fraxel pour le traitement des cicatrices

Pour les cicatrices, la cible est profonde. Il convient alors de travailler entre 40-70mJ à 20% de destruction. On Excepte les paupières et la peau noire qui ne supportent que 10-15% de destruction.

 En effet, une longueur d’onde trop intense augmente le risque d’hyperpigmentation. Pour un traitement complet de cicatrices, il faut en général compter 5-10 séances Laser Fraxel.

Laser Fraxel pour Réjuvénation

Appliquer un traitement par Laser ‘Fraxel’ ne peut en aucun cas substituer un lifting. On constate une nette amélioration de la qualité de la peau, une diminution des pores, une densification (par remplissage du derme) et une diminution des rides. Mais jamais un lifting complet du visage.

Pour une réjuvénation ; La cible étant très profonde, il faut travailler entre 40-70mJ et à 20% de destruction, ce qui correspond à une profondeur de 1,4mm.

La technique consiste à diminuer le pourcentage de destruction au niveau des paupières à 5~15% pour éviter une hyperpigmentation post-inflammatoire. Lors de la première séance de traitement d’une grande surface, comme un visage complet, il faut travailler à faible énergie (15mJ) pour tester la réaction cutanée. L’oedème post-traitement augmente en général avec la profondeur de destruction et est parfois mal supporté par les patients.

Laser Fraxel pour traitement des Pathologies pigmentaires

On doit distinguer les lésions hyperpigmentaires post-inflammatoires du mélasma. Les premières sont des lésions qui apparaissent après sclérothérapie, cryothérapie, lésions de grattage, acné inflammatoire. Elles sont souvent associées à une cicatrice : on travaille donc en général à 40mJ. Les lentigos séniles, dus au vieillissement cutané, sont superficiels et seront traités avec une énergie de 10-15mJ.

Le mélasma est une hypermélanose épidermique qui colore la peau en brun. Elle est due à une augmentation de la synthèse de la mélanine et de sa distribution aux kératinocytes. La cible étant cette fois superficielle, il faut traiter entre 8-10mJ. Les récidives sont fréquentes, surtout tant que la cause (en général la prise d’oestroprogestatifs) persiste.


Les commentaires sont clos.