fbpx
La MORPHONUTRITION : C’est quoi?

La MORPHONUTRITION : C’est quoi?

La morphonutrition regroupe toutes les méthodes pour arriver à une silhouette mince et un poids idéal : De l’approche nutritionnelle qui se base sur la morphologie aux différentes techniques, invasives ou non, pour améliorer la silhouette.

Comprendre la morphonutrition

Il s’agit d’une autre façon d’aborder l’amincissement, qui concernera à vrai dire principalement les femmes. Chez ces dernières, si l’amincissement permet une correction globale du volume du corps, il n’améliore pas toujours suffisamment la silhouette. Pour certaines, tout effort supplémentaire ne mènera qu’à un amaigrissement exagéré du haut du corps, laissant le bas toujours « surchargé ».

De quoi déprimer et perdre toute sa motivation. Que se passe-t-il ?

Pour le comprendre, il faut d’abord savoir que le tissu graisseux est soumis à une régulation nerveuse et hormonale, cette dernière ne s’exerçant pas de façon uniforme sur l’organisme. Selon l’endroit où ils se trouvent, les adipocytes (cellules graisseuses) sont plus ou moins sensibles à l’une ou l’autre hormone.

Les différents dépôts graisseux entraînent ainsi une perte d’harmonie. Celle-ci permet d’identifier le type particulier de la graisse, et d’orienter vers les facteurs responsables de sa survenue. Cette notion est fondamentale car c’est elle qui conditionne en grande partie la recherche de la solution thérapeutique. La surcharge pondérale androïde (« pomme ») est celle dont souffrent habituellement les hommes en surpoids. La surcharge gynoïde (« poire ») est plus spécifique aux femmes en activité ovarienne, c’est-à-dire non ménopausées. Elle intéresse la région pelvienne (fesses), également les cuisses, les jambes et, très souvent, les membres supérieurs.

Solutions : traitements médicaux et chirurgicaux des adipocytes

Les complications métaboliques sont rares. Il existe par contre une hyperlordose, ce qui provoque une perturbation de la circulation elle-même à l’origine de l’apparition de cellulite. La morphonutrition permet, sans long examen coûteux pour la Sécurité Sociale, d’orienter mieux et de personnaliser les conseils diététiques et l’éventuel traitement médical ou chirurgical qui leur sont souvent associés. L’efficacité s’en trouve améliorée, ce qui renforce encore la motivation. L’un dans l’autre, le résultat obtenu sera plus durable.

Les commentaires sont clos.