fbpx
Dyspepsie : causes, symptômes, traitements médicaux et bariatriques

Dyspepsie : causes, symptômes, traitements médicaux et bariatriques

La digestion est un processus vital pour l’Homme et pour nombreuses espèces vivantes. L’alimentation n’est pas seulement un instinct, mais un plaisir, un rite indispensable visant la socialisation et la survie de l’espèce. Depuis la formation, notre corps subit un processus d’adaptation continu nécessaire pour faire face aux changements climatiques et environnementaux.

Parmi ceux-ci, le régime alimentaire qui joue un rôle primordial comme étant un système d’adaptation et de survie pour la mère porteuse ainsi que pour l’embryon.

En tant que chasseur intelligent, l’homme primitif s’est progressivement tourné vers l’agriculture et l’élevage, modifiant radicalement la vie et les habitudes alimentaires pour bouillir ses repas. Il a également pensé à semer les graines de blé, les légumes et les arbustes.  Les Grecs ont pensé à l’introduction du maïs et de la pomme de terre dans la période qui a suivi la conception de l’Athènes. Les arabes ont apporté les dattes qui ont une caractéristique spéciale une durée longue et une rapidité de consommation avec des bienfaits majeurs sur le système digestif.

De l’autre coté la culture a définitivement limité la variété des aliments présents dans l’alimentation. Depuis lors et jusqu’à aujourd’hui, les céréales ont en effet constitué la base essentielle de la nutrition humaine. Malgré l’évolution des connaissances agricoles chez les romains et les Égyptiens, il a fallu attendre la révolution industrielle pour apprécier les changements significatifs du secteur alimentaire. L’industrialisation du secteur agricole a permis une transition alimentaire qui a permis une grande disponibilité des aliments à l’échelle mondiale.

La révolution industrielle nous a permis de parler de l’industrie alimentaire. Au fil des siècles, avec l’amélioration des conditions alimentaires et sociales et avec des cultures enthousiastes, des aliments supplémentaires ont été ajoutés au panier de l’humanité.

Depuis l’après-guerre mondiale, la vague du prospect économique qui a envahi les pays les plus industrialisés a soudainement élargi la disponibilité de la nourriture pour toute l’humanité.

En quelques années, l’industrie alimentaire a littéralement révolutionné les habitudes alimentaires de millions de personnes. Outre les innombrables avantages de ce boom alimentaire, les bases de la transition économique a causé de nombreux problèmes digestifs qui affectent des millions de personnes dans le monde entier et ce chaque jour à cause de la composition des aliments.

La suralimentation, les additifs chimiques et les mauvaises habitudes alimentaires ont bouleversé la santé humaine. Ces derniers sont les principaux facteurs à l’origine des problèmes digestifs.

Quels sont les principales difficultés digestives ? Quels sont leurs causes ? Quels sont les symptômes et les traitements possibles ?

Les difficultés digestives, regroupées sous le terme générique de dyspepsie (du grec dyspepsie, ou  » mauvaise digestion « ), sont responsables de symptômes tels que perte d’appétit, reflux gastrique, fatigue, somnolence, éructations, halitose, flatulence.

 

 

 

 

Qu’est-ce que la dyspepsie ?

 

Le terme dyspepsie fait référence à un état sommairement décrit par le patient comme une « mauvaise digestion ». On estime qu’environ 30 à 40% des Tunisiens souffrent de troubles digestifs. Les fortes augmentations et les diffusions rapides de ces problèmes dans les pays industrialisé prouvent que la dyspepsie est un trouble lié au mode de vie et aux habitudes alimentaires typiques du monde occidental.

 

 

Symptômes dyspepsie

 

Les symptômes typiques de la dyspepsie sont majoritairement situés dans la partie supérieure de l’abdomen et comprennent :

 

  • Brûlures d’estomac
  • Régurgitation acide
  • Éructations
  • Mauvaise haleine
  • Douleur dans le haut de l’abdomen
  • Activité digestive longue et laborieuse
  • Intolérance aux graisses, aux aliments rapides frits, à la viande et aux œufs

 

Causes dyspepsie

 

Les causes de la dyspepsie peuvent être :

 

  1. Utilisation des médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’aspirine, le fer, la théophylline, etc.)
  2. Helicobacter pylori
  3. Ulcère gastrique (estomac)
  4. Gastrite (inflammation de la muqueuse interne de l’estomac)
  5. Mauvaise nutrition (alimentation)
  6. Obésité
  7. Reflux gastro-œsophagien

 

À ces symptômes s’ajoutent d’autres moins courants tels que les maux de tête, les toux, les difficultés à avaler (dysphagie) et parfois les vomissements immédiats.

Par ordre d’importance parmi les facteurs qui causent la dyspepsie, Helicobacter pylori une bactérie intestinale, l’abus de consommation des repas rapides, tabagisme et l’alcool.

Quels sont les traitements et chirurgies bariatriques possibles

 

  • Effectuer un examen médical spécialisé qui vous permet d’obtenir un diagnostic précis (gastroscopie, analyses de sang, etc.)
  • Traiter toutes les maladies organiques telles que les ulcères, les calculs de la vésicule biliaire et les voies biliaires, la maladie cœliaque, etc.
  • Réduire les facteurs de risque tels que la prise de poids, l’obésité morbide, la consommation d’alcool, le mode de vie sédentaire et les dépôts de graisse localisés au ventre par la chirurgie ou le sport.
  • Chirurgie bariatrique pour réduire la taille de l’estomac (sleeve, anneau gastrique et bypass)

 

Si tous ces problèmes sont supprimés et que des difficultés digestives persistent, on parle alors de dyspepsie fonctionnelle, ou d’une forme de maladie non liée à des causes organiques (troubles dyspeptiques de nature bénigne). Dans tous les cas, il existe des traitements pharmacologiques très efficaces spécifiques aux symptômes ressentis.

 

Syndrome de côlon irritable

 

Le syndrome du côlon irritable est très similaire à la dyspepsie. Il s’agit d’une maladie à composante génétique et psychologique caractérisée par deux facteurs importants :

  1. Trouble de la motilité gastro-entérique et altération du péristaltisme (incapacité du système digestif à faire avancer efficacement son contenu) ;
  2. Hypersensibilité viscérale (l’individu est souvent pleinement conscient des symptômes qu’il perçoit mais il ignore la maladie).

 

Le stress est certainement un facteur très important, à tel point que l’on parle du syndrome du côlon irritable comme d’une maladie à forte composante psychosociale. Dans le traitement de cette pathologie, la psychothérapie et les médicaments psychotropes sont considérés comme des éléments très importants.

 

 

Quantité incontrôlable d’aliments et dyspepsie

 

Si nous excluons les allergies et les intolérances alimentaires, notre corps est parfaitement capable de digérer tout aliment jugé comestible. La digestion est toujours un processus complexe qui nécessite beaucoup d’énergie au corps (environ 15% des calories ont besoin quotidiennement pour faire fonctionner le système). Pour cette raison, la restriction calorique est essentielle pour assurer une bonne digestion des aliments. C’est le principe de la diète médicale.

 

Diète médicalement contrôlée

 

La décomposition des aliments en différents repas a pour but de faciliter la digestion tout en évitant l’apparition de signes de faim incontrôlables. Condenser toute la nourriture en un seul repas serait plutôt comme concentrer le travail d’une journée entière en quelques heures, le rendement serait sûrement très bas et les nerfs ne supporteraient pas le stress.

Au contraire, prendre une pause régénératrice de temps en temps aiderait à trouver de l’énergie et augmente la concentration pour mieux faire face aux engagements de travail.

Le même résultat peut être obtenu en mangeant 3 repas principaux (petit déjeuner, déjeuner, dîner) éventuellement accompagnés d’une ou plusieurs collations. De cette façon, les problèmes digestives disparaissent ou du moins elles sont considérablement réduites.

 

La quantité maximale de nourriture pouvant être ingérée en un seul repas doit donc également être calibrée sur la base des engagements de la consommation et la disponibilité de la nourriture. Si vous vous contrôlez chez-vous, il suffit de calculer la quantité de calories exacte à dispatcher sur les repas principaux.

Par exemple, si vous ressentez un fort « trou dans l’estomac » une heure avant de commencer une activité physique ou mentale très intense, il est bon de consommer une collation rapide, facilement digestible et pas trop calorique. Pour une personne de 75 kg de poids normal, un repas ne doit pas dépasser environ 600 à 800 kcal.  Cependant, une personne particulièrement active comme un sportif peut ne pas être en mesure de se limiter à cette contrainte en répartissant uniformément les calories dans les trois repas principaux.

Dans ce cas, la consommation des collations est la seule solution pour redistribuer au mieux l’apport calorique tout au long de la journée. Une information intéressante, les calories et non les grammes sont utilisés pour quantifier la dose maximale de nourriture qui peut être consommée à chaque repas. Un repas léger peut vous munir d’une grande quantité de calories alors qu’un grand repas en volume peut ne pas donner que quelques calories insuffisantes. Ce n’est pas un hasard que les aliments les moins caloriques , plus volumineux causent les plus gros problèmes digestifs.

 

 

 

Les commentaires sont clos.