fbpx
Blessures maxillo-faciales : pourquoi les enfants recupèrent plus vite ?

Blessures maxillo-faciales : pourquoi les enfants recupèrent plus vite ?

 

Les blessures au niveau de la zone maxillo-faciale chez les enfants sont beaucoup plus rares que chez les adultes. Les exceptions sont les morsures d’animaux, en particulier avec des gens qui possèdent des chiens de garde chez eux. Leurs enfants sont exposés à des risques plus élevés de blessures.

La fréquence et la gravité des blessures durant l’enfance sont dues aux particularités de l’anatomie des corps enfantins. Leurs peaux plus flexibles et leurs tissus sous-cutanés sont très élastiques, par contre la mâchoire et les os du visage sont moins résistants, ce qui prédétermine un nombre réduit de blessures chez les enfants.

D’un autre côté, tout traumatisme qui affecte le corps de l’enfant comporte des risques pour la croissance future du dernier. Ceci est extrêmement important surtout pour les blessures des tissus mous. Lorsqu’ils sont accidentés, brûlés, fracturés, dents cassées, les enfants ont plus de chance à reconstruire leur déformation faciale. Le suivi du comportement de guérison dans de tels cas est d’une importance cruciale.

Dans le cas de blessures dans la région maxillo-faciale, la priorité est donnée par les médecins à l’arrêt des hémorragies surtout pour les blessures des dents et des tissus du visage.

Suite à un accident enfantin le médecin doit contrôler des fonctions prioritaires pour éviter toute complication et pour performer le processus de reconstruction. Les symptômes sont très indicatifs, le chirurgien s’en sert pour déceler le type de l’accident.

Traumatismes , fractures et suivi médical

Les symptômes suivants indiquent un traumatisme craniocérébral :

  • Perte de conscience pendant une certaine durée ;
  • Amnésie rétro et / ou antérograde ;
  • Somnolence ;
  • Mal de crâne ;
  • Introversion ;
  • Vertiges ;
  • Nausée et vomissements

Chez les enfants, la tendance est à vomir même en cas de traumatisme crânien léger. Les périodes de croissance du corps de l’enfant sont particulièrement importantes. De la naissance à 12 ans, le squelette facial croît presque continuellement, mais cette période est divisée en une croissance rapide et une période lente.

Les 6 premiers mois sont une phase de croissance très rapide, tandis que dans la phase suivante – jusqu’à 4 ans, la croissance est relativement lente. Une nouvelle phase de croissance plus rapide s’ensuit au cours de la période de 4 à 7 ans, suivie d’une autre phase de croissance plus lente – jusqu’à 15 ans. La dernière phase de croissance plus intensive des os du squelette facial chez les filles se situe entre 15-17 ans et chez les garçons – entre 15-19 ans.

 

Un gonflement massif des tissus mous est également caractéristique des blessures au visage des enfants. Un gonflement masque et complique souvent la mise en place clinique des lignes de fracture à l’aide d’une imagerie RX. Ceci est typique des fractures osseuses nasales ou des fractures crâniennes. Les enfants accidentés au visage suite à une chute auront des saignements de nez, une crépitation et une déformation du squelette nasal, un hématome septal et dans le cas le plus minutieusement soigné un traumatisme cranio-facial.

 

Les fractures de la mâchoire supérieure dans l’enfance sont plus fréquentes que prévu. Cela est dû au fait que la mâchoire supérieure n’a pas les protubérances massives dans la zone des os nasaux et zygomatiques, les corps enfantins en chute absorbent l’énergie en traumatisme direct et donc l’impact est réparti sur une zone plus large du visage.

 

Les fractures mandibulaires, en particulier dans la région des articulations cervicales, sont relativement courantes chez les enfants. Étant donné que la croissance condylienne est plus importante que   la mâchoire inférieure. Le suivi médical de guérison de ces blessures est crucial pour le développement normal des os faciaux de l’enfant.

 

À une certaine période du développement de l’enfant, les dents canines permanentes augmentent considérablement, affaiblissant ainsi la résistance de l’os. Ainsi, ils créent un site de prédilection caractéristique pour la fracture antérieure, en particulier dans la mâchoire inférieure.

 

En raison de la présence d’os moins corticaux et plus spongieux chez les enfants, ainsi que d’un périoste épais, les fractures de la mâchoire sont beaucoup plus souvent de type fermé, c’est-à-dire que les enfants possèdent des périostes épais, ce qui augmente l’apport sanguin accélère le métabolisme ce qui explique les périodes de récupération plus courtes chez l’enfant.

 

Un problème important dans le traitement des fractures de la mâchoire chez les enfants est la présence de germes dentaires et de centres de croissance dans les os de la mâchoire. Leurs dommages dans une fracture entraînent des conséquences très graves pour la croissance des os et des dents.  Les zones de croissance de la mâchoire supérieure sont : la zone de la suture osseuse du palais, les lieux de connexion avec les os adjacents et la mâchoire

 

Il convient à noter la survie extrêmement élevée des tissus endommagés chez les enfants, ce qui explique le traitement extrêmement complexe des blessures des tissus mous et des fragments de mâchoire fracturés.

 

Les commentaires sont clos.